Un peu d'histoire

Retrouvez ci-dessous l'histoire de l'école Saint-Sébastien, de sa naissance jusqu'à aujourd'hui :

1872 : Les religieuses de Sainte-Marie de Broons arrivent à Pléneuf-Val-André. Elles assurent le remplacement de mademoiselle GRIMAUD Jeanne-Marie, qui a tenu l'école pendant de longues années.

1891 :  L'école des Frères est laïcisée par la loi maudite

1897 : L'école des soeurs est laïcisée le 25 août. Un devoir s'impose alors : créer une école libre et mettre à sa tête les sœurs expulsées, qui continuent à se dévouer pour l'instruction et l'éducation des enfants. Elles donnent priorité à l'étude du catéchisme, à la prière et au rappel des devoirs de chrétiens. Le local est la maison Le Péchon, à l'entrée de la rue de la Motte. L'école des filles, comme celle des garçons est gratuite : elle est ainsi accessible à tous les enfants de la paroisse. L'entretien des locaux se fait par la générosité des familles riches de la paroisse. Le 13 septembre, c'est la rentrée des classes ; les enfants assistent à une messe du Saint-Esprit.

1898 : Le 24 août, un arrêté préfectoral retire la maison communale aux sœurs.          

1909 : Sœur BERNARDIN, directrice de l'école Sainte-Anne et enseignante depuis 27 ans, meurt courant novembre. Le 25 novembre, l'école libre des filles est fermée par une loi : défense est faite aux religieuses de Broons de continuer l'enseignement. Monsieur le maire et son conseil protestent, mais en vain. Il est décidé que l'école chrétienne ne serait ouverte qu'avec une directrice laïque : mademoiselle RENAULT. L'école est alors transférée de la Croix Le Péchon à la Croix Baudot, dans l'ancienne maison des Frères. Des problèmes vont se poser, soulevés par le Conseil départemental et par l'inspecteur d'académie : l'eau dans les locaux de la nouvelle école n'est pas potable.

1910 (février) : L'école Sainte-Anne est transférée de la Croix Baudot à la Croix Le Péchon. Le problème d'eau potable est résolu.

1924 : L'école rencontre peu de faveur auprès de la population habituée à l'école laïque. L'école libre débute avec 11 élèves seulement.

1927 (juillet) : A la fin de l'année scolaire 1926-1927, on assiste à un changement complet dans le personnel enseignant de l'école Sainte-Anne. Mademoiselle RENAULT, directrice, est remplacée par mademoiselle LE MARCHAND.         

1928 : L'augmentation progressive du nombre d'élèves nécessite la construction d'une seconde classe au collège Saint-Joseph. Cette entreprise, commencée fin avril 1927, est complètement terminée pour la rentrée de septembre 1928. Elle a coûté 35 000 francs (non compris, l'aménagement intérieur).

1930 : Grâce au dévouement et à la compétence de deux instituteurs-prêtres et de trois institutrices, les effectifs des écoles chrétiennes sont en progrès. L'école des garçons compte 63 élèves.  L'école des filles a reconquis le terrain perdu depuis trois ans  : elle se compose de 118 élèves.

1934 : L'école Sainte-Anne déclare 160 élèves. L'école Saint-Joseph compte 110 garçons. Il y a nécessité d'agrandir les locaux : un pensionnat pour les filles est en construction et les fondations pour deux nouvelles classes à l'école Saint-Joseph sont en cours de réalisation. Le 21 octobre, c'est la bénédiction du pensionnat Sainte-Anne et des deux nouvelles classes à l'école Saint-Joseph.

1939 : A l'école Sainte-Anne, est dispensé pour les jeunes filles un cours secondaire. Le nombre de pensionnaires s'élève à 75. On y assure la préparation au baccalauréat. En juillet, deux succès. 

1940 : C'est l'occupation des écoles par les Allemands. Les classes de filles seront dispersées ici et là dans le bourg. L'école des garçons s'installe à la Croix Baudot, divisée en trois dans des conditions de fortunes.

1941 : Les écoles Sainte-Anne et Saint-Joseph ne sont plus occupées par les troupes allemandes. Au sein de l'école Sainte-Anne est dispensé un cours d'enseignement ménager. Le cours secondaire reprend, mais seulement avec les classes de 6 et 5ème. Le pensionnat repart avec une douzaine d'internes. L'école Saint-Joseph fonctionne avec 4 classes. Les cours sont assurés par l'Abbé NIVET et messieurs JOUAN, DOUSCLAN et MARTIN.

1958 : Une nouvelle classe est construite à l'école Saint-Joseph.

1975 : Monsieur LE GAL devient directeur, et ce jusqu'en 1981.

1978 : Le primaire et la maternelle constituent un tronc commun qui a pris le nom de Saint-Sébastien. L’école primaire installée au collège Sainte-Anne (rue de Saint-Alban) prend le nom de Saint-Sébastien. Avant cette date, l'école primaire était divisée en deux : une partie maternelle et CP au collège Sainte-Anne et le reste au collège Saint-Joseph.

1981 : La direction de l'école est confiée à madame BERTHELOT Marie-Paule.

1985 : C'est le départ de Pléneuf-Val-André des religieuses de Broons.

1987 : Monsieur DERON Pascal prend ses fonctions de directeur...

2015 : L'école Saint-Sébastien quitte les locaux rue de Saint-Alban et intègre, pour la rentrée scolaire 2015-2016, le nouveau complexe scolaire sur le site du collège.

2016 : L'Evêque Monseigneur MOUTEL procède le 25 mai 2016 à la bénédiction de la nouvelle école Saint-Sébastien.

2018 : Monsieur GUILLEMIN Wilfried prend la direction du site école-collège.